Un film Star Wars par an. Tel était le rythme annoncé par Disney et Lucasfilm il y a déjà quelques années. Un véritable pari, mobilisant une énergie et des ressources considérables. Pourtant… ça fonctionne plutôt bien. 

Un rythme qui fit trembler les fans

Beaucoup de gens se sont soulevés contre l’idée de voir un film Star Wars chaque année dans les salles obscures. Il faut dire que le rythme habituel de la saga étant d’une trilogie tous les 20 ans, le changement était de taille ! Moi le premier, j’ai eu peur de voir la saga pressée comme un citron dans l’idée de générer du cash… au détriment de la qualité, de la réflexion ou de la cohérence de ces films. 

Mais alors que Rogue One : a Star Wars story vient de sortir en blu-ray et qu’il reste presque 250 jours avant la sortie de Star Wars VIII : The Last Jedi… je me dis qu’un film par an est au final un bon rythme.

Pourquoi voir un film Star Wars par an au cinéma est une bonne chose

Pour plusieurs raisons en fait. La première, c’est que nous ne voyons que tous les deux ans un véritable film Star Wars, issu de la trame de la saga. Ces sorties sont entrecoupées de spin-off et/ou de stand alone qui saupoudrent ici et là l’univers canon, à différentes époques. 

Cela offre donc un film majeur tous les deux ans et un film « complémentaire » durant l’autre année. Et si Rogue One était somme toutes sympathique, à plus de 200 jours de Star Wars 8 je commence à avoir hâte d’aller dans les salles ! 

Un film par an est donc un rythme maîtrisé, qui est d’ailleurs moins élevé que celui des sorties Marvel. Différents réalisateurs et différentes équipes bossant sur ces films permettent également de ne pas user à la tâche les mêmes personnes. On peut donc même espérer avoir un contenu global de qualité.

Les rumeurs vont toujours aussi bon train sur le contenu des spin-off à venir. Nous savons que celui sur la jeunesse de Han Solo, qui sortira fin 2018 est lui dans les tuyaux. Mais des rumeurs autour de Boba Fett et plus récemment sur Obiwan Kenobi circulent également la toile. Deux personnages fort intéressants, tout du moins sur le papier. 

Un film Star Wars par an est donc un rythme qui fonctionne. Digeste et relativement mesuré, ce n’est pas du cinéma à la chaîne, comme nous pouvions effectivement nous en inquiéter. Profiter des fêtes pour aller voir le dernier né de la franchise est un rituel sympa, qui va vite entrer dans les mœurs. 

Nous verrons ensemble pourquoi Star Wars 8 : Les Derniers Jedi est un film décisif pour le futur de la saga dans un autre billet. D’ici là, j’ai hâte de voir le premier trailer, diffusé demain, durant le Star Wars Celebration !