Star Wars Battlefront : Un FPS Galactique digne de ce nom !

Amateur de jeux vidéos (autant qu’il est convenable qu’il soit), je pense faire ici quelques chroniques de jeux. Je vais commencer avec celui qui me tient en haleine depuis des mois : Star Wars Battlefront.

Pour vous donner le ton de cette critique, je suis ce qu’on considère comme un joueur occasionnel. J’attrape ma manette une ou deux fois dans la semaine pour jouer avec des amis en ligne. De mémoire de joueur, je crois que c’est le premier jeu que j’ai acheté plein pot, neuf. Qui plus est avec le Season Pass (offrant ainsi tous les DLC à venir). Inutile de dire qu’avec une facture plus de cent euros pour ce jeu, je l’attendait sacrément au tournant lorsque je l’ai inséré dans ma console, d’autant plus que je suis grand amateur d’FPS et des premiers Star Wars Battlefront et Battlefront 2 sortis en 2004 et 2005.

 

star wars battelfront critique - Un fan de Star Wars - UFSW
Et bien quoi qu’en disent les mauvaises langues, Star Wars Battlefront est un jeu absolument génial ! Évidemment, il est moins complet que ne l’a été ses prédécesseurs (pas de classes, moins de maps), mais retourner sur les champs de bataille galactiques reste un vrai bonheur dont je ne me lasse pas.

Des graphismes incroyables

Ce jeu est beau, très beau et je n’ose imaginer ce qu’il donne sur un bon PC. J’y joue personnellement sur Xbox One. [Par ailleurs j’en profite pour le dire, dans la guerre entre les amateurs de PS4 et de Xbox One, j’ai testé les deux et estime que ce sont exactement les même consoles. D’ailleurs lorsque j’en parle autour de moi les propriétaires de la console Sony sont ravis et ceux de la console Microsoft aussi].

Ayant cette Xbox One depuis quelques temps, c’est le premier jeu où la sensation de jouer sur Next-Gen m’a sauté aux yeux (avec peut-être Arkham Knight).  Les graphismes sont époustouflants et ce dans tous les environnements. Mention spéciale pour Hoth, où je ne crois pas avoir vu de la neige aussi bien foutue sur console.

critique de Battlefront, par un fan de Star Wars
Le blaster DL-44, un sacré joujou !

 

Un jeu parfaitement fidèle à l’univers de la saga !

 

critique de Battlefront, par un fan de Star Wars
Le Schocktrooper (ici en train de se faire dégommer) est même un ajout intéressant à l’UE

C’est souvent le point noir de ce genre de jeux. Les développeurs prennent des libertés avec l’univers dont il est issu, au point de proposer de choses franchement débiles.

Et bien ce n’est pas le cas ici.  Ce jeu est fidèle en tous points à l’univers Star Wars.

Que ce soit dans les graphismes, les armures (non personnalisables), les différents skins d’aliens qu’il est possible d’incarner, mais aussi dans les armes, les vaisseaux et les différentes maps. De la bataille de Hoth au désert de Tatooine, il n’y a absolument rien à redire. Bien au contraire, on prend le temps de flâner sur les maps, observant ces décors fabuleux, le snowtrooper qui passe à côté, le Tie Fighter qui passe au-dessus… Et surtout les arrières plans de bataille entre croiseurs dans le ciel.

Bon, la flânerie s’avère très souvent fatale, mais nous sommes enfin dans le véritable univers de la saga ! Prenons le temps de savourer.

 

critique de Battlefront, par un fan de Star Wars
Lorsqu’on tombe face à Vador, partir en courant est une option comme une autre

Star Wars Battlefront est également fidèle au travers des armes qu’on a entre les mains. On peut leur reprocher leur manque de punch, mais ce sont des blasters, pas des fusils d’assauts. Ces armes sont toutes fidèles aux films et à son UE. On y trouve les mythiques E-11 des Stormtroopers, mais aussi le DL-44 de Han Solo, le EE-3 de Boba Fett et pléthores d’autres armes, car il y en a pas mal quoi qu’on en dise. Ces dernières ne sont pas customisables, ce qui permet également d’éviter de trop grands déséquilibres entre les joueurs entrants et les fidèles niveau 70. Mention spéciale pour les fusils de snipers, qui sont peu nombreux et qui ont leur limite. Cela permet d’éviter le sniping à gogo, qui fait le malheur des joueurs de Battlefield.

Enfin, dernier élément qui m’a bluffé, le sound design. Chaque bruit, du chasseur TIE en passant par les blasters, les TR-TT ou la respiration de Vader, tout est absolument parfait. Je ne crois pas avoir déjà joué à un jeu Star Wars au son si réussi. La musique quant à elle est bien évidemment tonitruante. Reprenant les meilleurs tubes de la saga, elle ponctue parfaitement les batailles. La marche impériale va monter doucement si l’empire remporte le match, le générique d’ouverture si un joueur débloque un héros rebelle, etc. C’est impeccable et ajoute une forte dimension épique aux batailles.

Ce n’est pas un Battlefield

Franchement, accuser le jeu d’être un Battlefield est vraiment faire preuve de mauvaise foi. Je connais bien ce jeu de guerre et au-delà du fait que ceux soient deux FPS, ils sont très différents.

Pour commencer, un détail qui n’est pas anodin est l’absence de customisation des armes. Ici, impossible d’ajouter une lunette longue portée sur son arme pour sniper de l’autre bout de la maps. On ne gonflera pas son blaster A-280 pour en faire un monstre qui tuera le joueur d’en face en un tir dans le pied. Les armes sont les mêmes pour tout le monde.

De même, on ne se verra pas équipé de cinq grenades en atteignant le niveau 50 pour une seule en étant niveau 3. Dans tous les cas et pour tous les accessoires, ils sont réutilisables à l’infini. Il faudra simplement attendre entre deux utilisations que ce dernier se recharge. Il est possible d’améliorer chacune de ces compétences, ce qui permettra de réduire (légèrement) ce temps de rechargement.

C’est tout.

Parmi ces cartes de compétences se trouvent des choses vraiment sympas et/ou utiles, telles que le Jetpack (qui vous donne un « super-saut »), le bouclier personnel, la grenade à impact, etc. Chacune de ces cartes ont leur avantages et leurs limites, il n’y a rien de parfait… A part le classique détonateur Thermique.

critique de Battlefront, par un fan de Star Wars
Les héros sont redoutables pour qui sait s’en servir



 Les héros sont également quelque chose de rafraichissant pour un FPS multi-joueur. En effet, ces derniers lorsqu’ils sont biens utilisés peuvent même renverser l’issue d’une bataille. Puissants et redoutables, ils ne sont pas pour autant invincibles et ceux qui foncent tête baissée risquent de ne pas faire long feu. Tout le monde peut incarner un héros, il s’agit d’un item qu’on ramasse sur la map et qui est disposé aléatoirement, comme le reste des bonus.

Ces derniers sont assez biens équilibrés, à part peut-être Han Solo qui ne fera le bonheur que des tireurs particulièrement précis. J’ai personnellement un faible pour Boba Fett, qui peut faire beaucoup de dégâts à longue portée (et a un super Jet-pack !) et pour Leia, qui s’avère être un personnage redoutable, accompagné de ses gardes du corps.

Les modes de jeu de Star Wars Battlefront

 

critique de Battlefront, par un fan de Star Wars
Hoth : On s’y croirait !

La palme revient bien évidemment au Walker Assault, où l’empire doit escorter un TB-TT (les gros quadripodes) jusqu’à la base rebelle, tandis que ces derniers doivent maintenir des émetteurs actifs pour que les Y-Wing (des vaisseaux bombardiers rebelles) puissent venir le détruire avec l’aide des joueurs. Ce mode de jeu, sur Hoth, nous fait revivre la fameuse bataille d’ouverture de l’Empire Contre-Attaque à quarante joueurs. Épique !

Mais si c’est clairement mon mode de jeu préféré, d’autres ne sont pas en reste, comme Cargaison, qui se déroule sur des maps beaucoup plus petites et qui est proche d’un capture de drapeaux. Enfin, le nouveau mode Plaque-tournante est original et Bataille de Héros permet de bien se faire la main sur les héros qu’on pourra incarner en parties classiques.

critique de Battlefront, par un fan de Star Wars
Endor est également très réussie

Mais si les modes de jeu vont trouver leurs chouchous, ce sont avant tout les planètes et les décors qui vont plaire. Personnellement, j’adore jouer sur Hoth ou Endor, deux planètes superbement retranscrites. Mais Tatooine est également sympa. Je suis un peu plus stoïque devant Sullust et surtout Jakku, qui est trop proche de la planète désertique qu’on connait déjà… Mais c’est un reproche que je lui faisais déjà dans The Force Awakens 😉

Au niveau des DLC (extensions payantes du jeu), le premier nommé « Bordures extérieures » m’a semblé timide et dispensable. Les seuls points sympas sont les armes supplémentaires et la map du Palais de Jabba, très bien réalisée. L’arrivée de Greedo en héros impérial est également intéressante, mais dans l’ensemble ce DLC ne vaut pas ses quinze euros pour qui n’a pas acheté le season pass.

critique de Battlefront, par un fan de Star Wars
Bespin est un DLC très sympa

Au contraire, Bespin est un DLC bien plus intéressant. D’une part car la cité des nuages est très bien retranscrite, mais aussi car le décor change radicalement de ce qui a été fait jusque là dans le jeu. Lando se trouve être un héros efficace, tout comme Dengar, qui donnera des sueurs froides aux rebelles lui faisant face.

Ce jeu n’est pas parfait

N’en témoigne le mode « Escadron de chasseurs », qui est répétitif à en mourir. Des batailles en atmosphère qui plus est, limitant beaucoup la dimension « épique » et donnant l’impression d’une escarmouche entre moustiques. Toutefois, c’est peut-être le seul reproche que j’ai à faire à ce jeu. Alors que le prochain DLC « Etoile Noire » a été teasé récemment, j’espère qu’ils en profiteront pour corriger le tir, car c’est pour le moment le mode le plus pauvre du jeu.

Un autre défaut parfois frustrant, c’est le déséquilibre de certains maps, où l’Empire déboule avec un matériel impressionnant tels que les TB-TT et les TR-TT (prenez des notes), là où les rebelles n’ont que leur inconscience et un fusil. Mais cela ajoute aussi à la fidélité du jeu, l’Empire étant nécessairement mieux équipé que les rebelles. De plus les joueurs chevronnés passent au-dessus de cette limite, les rebelles gagnant très régulièrement des matchs eux aussi.

D’autres points me chiffonnaient un peu au début, mais EA et Dice les ont tous corrigés depuis, tels que le mode hors-ligne (désormais disponible et gratuit) ou certaines compétences qui ont été retravaillées avec des mises à jour.

Pour conclure : Foncez !

Se dégottant à moins de trente euros en occasion, je vous invite à foncer l’acheter. Vous passerez des heures à vous éclater avec et vous l’aurez très vite amorti, d’autant plus qu’il y a énormément de joueurs actifs. Trouver un serveur est toujours autant une formalité. C’est là son seul point commun avec Battelfield 4.

 

Un lien d’achat : Star Wars Battlefront